Ses compétences

Lors de son élection à la Présidence de la Communauté urbaine de Lille, le 27 décembre 1967, Augustin Laurent eut ces mots :

« Vous venez de me confier le poste de Président de cette collectivité ; je sais que je devrais dire Etablissement Public […] mais en considérant la nature des compétences et l’importance des prérogatives confiées à la Communauté Urbaine, c’est bien à la naissance d’une Collectivité nouvelle que nous assistons en ce jour mémorable. »

Quelles sont donc ces compétences qui lui ont été dévolues et comment celles-ci ont-elles évoluées à travers le temps ?

Les 30 premières années

 (jpg - 89 Ko)

Exercice incendie aux Etablissements Fourlegnie et fils de Villeneuve d'Ascq, 1975

A ses débuts, la Communauté urbaine de Lille exerce des compétences en matière de collecte de déchets, d’urbanisme, de logement, de transport en commun, d’eau et assainissement, de services de secours et de lutte contre l’incendie, de construction et aménagement de locaux scolaires dans les ZAC, de voirie et signalisation, de parcs de stationnement, de cimetières et crématorium, de service public comme les Abattoirs et le Marché d’intérêt national (MIN).

En 1968, la compétence relative au Stadium Nord vient se greffer aux autres. En 1976, elle prend en charge la gestion du Musée d’art moderne de Villeneuve d’Ascq et le transfert de l’éclairage public sur les voies rapides urbaines.

En 1983, les communes reprennent la compétence « cimetière » mais la communauté urbaine conserve les crématoriums d'Herlies et Wattrelos, et le cimetière intercommunal de Wattrelos.

1987 voit la fin de la gestion communautaire de l’Abattoir-Marché.

A partir de 1975, la charge de la construction et l’entretien des établissements scolaires est progressivement transférée aux communes, au Conseil général du Nord et à la Région Nord-Pas-de-Calais. La Communauté urbaine conserve toutefois la gestion du lycée horticole de Lomme jusqu'en 1996.

 (jpg - 772 Ko)

Inauguration du métro en présence de François MITTERRAND, Arthur NOTEBART et Pierre MAUROY le 25 avril 1983


Les bouleversements de l'an 2000

A la suite de l’adoption de la loi Chevènement-Voynet en 1999, les compétences des communautés urbaines ont été revues et étendues.

En 2000, les services de secours et de lutte contre l’incendie sont transférés au Département. La même année, la Communauté urbaine de Lille devient compétente en matière de développement économique, d’équipements culturels et sportifs, de patrimoine naturel et paysager avec la création de l’Espace naturel métropolitain entre autres.


 (jpg - 97 Ko)

Base de loisirs des 6 Bonniers, Willems, 1993

En 2004, la Communauté urbaine de Lille devient Lille Métropole Communauté Urbaine et adopte le slogan « Faisons ensemble une métropole qui nous rassemble ». Elle se dote d'une identité susceptible d'être déclinée, par l'ensemble des acteurs publics ou privés participants à la promotion économique. Avec « Lille Métropole Europe », elle se dote également d’une marque territoriale. Elle entend ainsi renforcer son image internationale.

A la suite de l'application de la loi de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles dite loi MAPTAM, adoptée le 27 janvier 2014, Lille Metropole devient Métropole Européenne de Lille, la MEL, le 1er janvier 2015. Elle acquiert de nouvelles compétences et l’élargissement du périmètre de certaines d’entre elles.

Elle est alors compétente en matière d’aménagement du territoire, de culture, de traitement des déchets ménagers, de développement durable, d’eau et assainissement, d’économie et emploi, d’espace public et voirie, Europe et international, d’habitat et logement, nature et cadre de vie, de sport, tourisme, de transports et mobilité, d’accessibilité handicap, de crématorium.

La loi portant « Nouvelle Organisation Territoriale de la République» dite loi NOTRe du 7 août 2015 a un double impact pour la MEL : la fusion avec la Communauté de communes des Weppes et un transfert de certaines compétences du Conseil général du Nord.

Depuis le 1er janvier 2017, la MEL est donc compétente dans la gestion de la totalité des routes départementales sur son territoire et dans l'action sociale en direction des jeunes et du logement.


Aujourd’hui, la MEL est compétente dans les domaines suivants :

  •  Aménagement numérique
  •  Aménagement du territoire
  •  Culture
  •  Déchets ménagers
  •  Développement durable
  •  Eau & assainissement
  •  Energie
  •  Espace public & voirie
  •  Europe & international
  •  Politique de la ville
  •  Habitat & logement
  •  Nature & cadre de vie
  •  Sport
  •  Tourisme
  •  Transports & mobilité
  •  Accessibilité handicap
  •  Crématorium
  •  Économie & emploi
  •  Fonds d'aide aux jeunes

Pour en savoir plus sur les compétences actuelles de la MEL, cliquez ici.



Présentation du prototype du Val à Villeneuve d'Asq, Journal d'Antenne 2, 30 juin 1975 / Source INA

Accès à la vidéo sur le site de l'INA en cliquant sur l'image :