Puzzles

Envie de jouer ?

Les Archives vous proposent de découvrir de façon ludique quelques documents de ses fonds avec des puzzles à la difficulté croissante : de 12 pièces pour les débutants jusqu’à 48 pour les plus aguerris.

Assemblez les pièces du puzzle en un minimum de temps ! 

Sport - Stadium, coupe d'Europe des nations d'athlétisme, juin 1995 - niveau facile

Le Stadium, en sa qualité d’équipement sportif phare de la métropole lilloise, a accueilli de nombreux événements sportifs de haut niveau. Citons – par exemple – le football avec le LOSC qui a évolué au Stadium entre 2004 et 2012, mais aussi l’équipe de France, venue à plusieurs reprises disputer des matchs amicaux contre la Tunisie (1978) et l’Arménie (1996).
Mais le Stadium est avant tout un stade dédié à l’athlétisme. Dès son inauguration, il accueille les championnats de France et, à partir de la fin des années 1980, des meetings internationaux auxquels participent les grands noms de la discipline (Carl Lewis, Linford Christie, Sergueï Bubka, Marie-José Pérec, Christine Arron, Merlène Ottey, entre autres).
Marie-José Pérec, surnommée « La Gazelle », connaît bien les lieux car elle a disputé un certain nombre de compétitions au Stadium durant les années 1990. L’athlète française y a d’ailleurs signé le record de France du 200m en 1993, record qui est toujours d’actualité aujourd’hui !
Elle participe naturellement à la 16e coupe d'Europe des nations d'athlétisme, qui se déroule les 24 et 25 juin 1995. À cette occasion, elle bat le record de France du 400m haies (avec un temps de 54"51), record qu’elle battra à trois reprises durant sa saison.
Cote document : 13 Ph 44

Sport - Stadium, coupe d'Europe des nations d'athlétisme, juin 1995 - niveau facile

Habitat - Programme d'action contre les taudis et de réhabilitation immobilière - niveau facile

Les courées du triangle textile Lille-Roubaix-Tourcoing sont un type d’habitat ouvrier créé à la fin du XIXe siècle.
Durant les années 1970, les conditions sanitaires dans ces courées sont difficiles. Les maisons n’ont parfois pas d’eau courante, pas de salle de bains et les toilettes se trouvent à l’extérieur.
Durant cette décennie, la Communauté urbaine développe des programmes de rénovation de l’habitat urbain sur son territoire.
Le 29 novembre 1969 a lieu un colloque sur la résorption des courées. Suite à celui-ci, sont déposés les statuts de l’ORSUCOMN, l’ORganisation pour la SUppression des COurées de la Métropole Nord, reconnue d’intérêt public par décret en Conseil d’Etat.
L’ORSUCOMN a dans ses statuts un rôle très large concernant la résorption de l’habitat insalubre. Elle s’occupe autant de l’élaboration des périmètres d’insalubrité, de la mise en œuvre des destructions, que du relogement des habitants.
La Communauté urbaine de Lille participe à ces opérations de manière financière en attribuant à l’ORSUCOMN près de 25 millions de francs entre 1971 et 1980 et c’est elle qui donne son aval final sur les programmes de réhabilitation.
Au sein de son conseil d’administration, on trouve : préfecture – Communauté urbaine de Lille – mairie de Lille – mairie de Roubaix – mairie de Tourcoing – conseil général – CIL (comités interprofessionnels du logement) – HLM – PACT (Programme d’action contre les taudis) – CAF – UDAF (Union des associations familiales) ainsi que des comités techniques, une commission d’action sociale et une commission de relogement.
Elle a décidé sa dissolution à compter du 30 juin 1982.
Cote document : 11 Ph 179

Habitat - Programme d'action contre les taudis et de réhabilitation immobilière - niveau facile

Eau et assainissement - La distribution d'eau potable - niveau moyen

La Communauté urbaine de Lille agit pour améliorer la qualité de vie des habitants de son territoire. Au début des années 1970, la consommation d'eau potable augmente, entraînant une pénurie d’eau dans différents secteurs du territoire métropolitain.
L’eau de la nappe phréatique souterraine lilloise est devenue insuffisante et la Communauté urbaine a dû construire de nouvelles infrastructures permettant de forer, d’acheminer l’eau et de la stocker. Ces constructions avaient pour but l’unification des différents systèmes de gestion de l’eau déjà mis en place dans certaines communes.
La Communauté urbaine a notamment mis en place un tarif unique pour toutes les communes. Ce tarif est basé sur la consommation réelle de chaque foyer, consommation enregistrée avec des compteurs. Jusqu’alors en effet, le tarif appliqué était défini en fonction du lieu de résidence et d’un forfait : il était donc différent pour chaque habitant du territoire métropolitain.
Sur cette photo de 1973, nous voyons un agent de la Communauté urbaine de Lille recevoir un habitant venu pour payer sa facture d’eau.
Cote document : 11 Ph 267

Eau et assainissement - La distribution d'eau potable - niveau moyen

Activités économiques – Le marché d’intérêt national, Lomme - niveau moyen

Dès les années 1960, les Halles centrales de Lille étaient saturées et n’étaient plus en mesure de respecter les normes d’hygiène.
La loi de création des communautés urbaines de 1966 leur a transféré les marchés d’intérêt national.
Créer un nouveau marché d’intérêt national est primordial pour la Communauté urbaine de Lille afin de favoriser le développement des activités de commerce de gros. Le but est également de pouvoir approvisionner en produits frais les communes du territoire. Il est ainsi important que la CUDL se dote d’un ensemble avec des bâtiments modernes, situé au centre de son territoire, désenclavé et proche des axes autoroutiers et ferroviaires. Des terrains à Lomme répondent à tous ces critères.
Les travaux débutent le 18 octobre 1969. Le MIN est inauguré le 29 avril 1972. Les Halles de Lille, dont les activités lui sont transférées, ferment alors leurs portes.
Par ses proportions, ses équipements et le tonnage de ses transactions, le marché d’intérêt national de Lomme est le deuxième MIN de France derrière celui de Rungis.
Des travaux de modernisation du MIN ont eu lieu au début des années 2000 au niveau de ses quais de déchargement.
Cette maquette est présentée actuellement à l’intérieur des bureaux administratifs du MIN.
Cote document : 11 Ph 196

Activités économiques – Le marché d’intérêt national, Lomme - niveau moyen

Déchets ménagers - Usine de tri des déchets ménagers d'Halluin - niveau difficile

La loi du 15 juillet 1975 instaure que tout producteur de déchets est responsable du devenir de ceux-ci et que les collectivités locales doivent organiser la collecte et le traitement des ordures ménagères de leurs habitants. Avant la loi du 13 juillet 1992 obligeant les communes à valoriser et recycler les déchets, la Communauté urbaine de Lille, en 1991, enclenche la collecte sélective sur 10 municipalités de son territoire pendant trois ans puis l’étend à l’ensemble du territoire.
Les habitants se voient dotés de poubelles à double-compartiments dont l’un sert à recevoir les déchets recyclables. La Communauté urbaine de Lille dans le cadre d’un contrat de délégation de service public confie à la société anonyme d’économie mixte locale Triselec, le tri et la revente des matériaux issus du recyclage des déchets. Triselec construit une usine de tri à Halluin qui est mise en service en décembre 1994. Elle est d’une capacité initiale annuelle de 60.000 tonnes et exécute le tri en vue du recyclage des déchets. Le tri est effectué de manière semi-mécanisée.
Sur cette photo de 1994, l’on peut voir des opérateurs effectuant un second tri des déchets après le premier, automatisé. Les plastiques, papiers et cartons sont ensuite transformés en balles pour être commercialisés.
Cote document : 13 Ph 33

Déchets ménagers - Usine de tri des déchets ménagers d'Halluin - niveau difficile

Urbanisme - Euralille - niveau difficile

À la fin des années 1980, Lille se retrouve au cœur d’un triangle européen Paris-Londres-Bruxelles avec l’arrivée prochaine du TGV. La CUDL lance le projet Euralille afin de doter l’agglomération d’une nouvelle gare et d’un centre international d’affaires.
L’agence néerlandaise OMA de l’architecte urbaniste Rem Koolhaas est choisie pour la réalisation du projet à l'issue d'une consultation internationale en novembre 1988.
Les travaux débutent en février 1991 sur 120 hectares de terrain autour de la gare, pour réaliser ce programme de 800 000 m² d’activités urbaines.
Des portes ouvertes sont organisées afin d’informer les habitants du territoire de l’avancée des travaux qui modifient complètement le quartier situé entre Lille et La Madeleine.
En 1994, ont lieu les inaugurations de la Gare Lille-Europe et du centre commercial Euralille puis, jusqu’en 1995, suivent celles de la tour du Crédit lyonnais de l'architecte, Christian de Portzamparc, Lille-Grand-Palais et la livraison de la première phase du parc Matisse.
La première phase des travaux s’achève après 1996.
Cote document : 13 Ph 47

Urbanisme - Euralille - niveau difficile

Meeting BNP, record de France du 200m par Marie-José Pérec au Stadium, juillet 1993 / Sources Facebook du Stadium et de Patrick Montel

 

Accès à la course en cliquant sur l'image